Combien Coûte un Employé au SMIC à l’Entreprise ?

Combien Coûte un Employé au SMIC à l’Entreprise ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Lors de ses premières embauches, un employeur est dans la possibilité de proposer une rémunération au SMIC. Cependant, la totalité de cette somme inclue des frais sur le prix d’un employé au SMIC, ce qui signifie que cette rémunération minimum ne se limite pas au simple versement du salaire à l’employé. Découvrez dans cet article combien coûte un employé au SMIC à l’entreprise.

Parmi ces frais obligatoires par l’employeur, il faut compter les cotisations, les contributions patronales ainsi que certains suppléments de salaires.

De plus, il demeure également des frais de recrutements ainsi que de nombreuses autres charges.

Vous souhaitez savoir combien coûte un salarié au SMIC à une entreprise ? Nous allons voir cela dans cet article détaillé.

  • SMIC, définition
  • Le SMIC augmenté en 2021
  • Règles obligatoires des cotisations et des contributions salariales
  • Combien coûte un SMIC à l’employeur ?
  • Comment trouver des alternatives ou des simplifications ?
  • Calculer le coût total d’un salarié au SMIC
  • Avantages salariaux et frais obligatoires du contrat de travail

Envie de propulser votre activité ?

Cliquez sur le bouton ▶︎▶︎


SMIC, définition

Le SMIC, ou salaire minimum interprofessionnel de croissance, représente le salaire horaire versé à un salarié. La loi stipule qu’il est interdit que son montant soit inférieur à la somme fixée.

C’est pour cette raison que pour les entrepreneurs, il est important de savoir combien coûte un employé au Smic à l’entreprise.

Le SMIC augmenté en 2021

Depuis le 1er janvier 2021, le salaire minimum versé à un employé se voit majoré à hauteur de 10,25 € de l’heure. Ce qui correspond à 1 554,58 € brut par mois, sur 30 jours.

Cette rémunération se calcule sur une base de 35 heures de travail par semaine et représente le montant minimum à respecter par l’employeur.

Au sein de chaque entreprise, un salaire minimal est prévu. Il suffit de se référer à la convention collective de celle-ci et de la vérifier au préalable de chaque nouvelle embauche.

Ainsi, dans le cas où le SMIC et le salaire inscrit dans la convention collective présente des différences, l’employeur se verra être dans l’obligation de verser au salarié le montant le plus conséquent des deux. Et ce, même s’il ne s’agit que de quelques euros de déséquilibre.

Règles obligatoires des cotisations et des contributions salariales

Selon la loi, dès lors qu’un salarié signe son engagement au sein d’une entreprise, celle-ci s’acquitte de certaines contributions salariales ainsi que de cotisations obligatoires.

Nous estimons que ces frais s’élèvent à 42 % du salaire brut versé à l’employé. Toutefois, il existe des cas où le salaire est inférieur à 1,6 fois le SMIC, ce qui équivaut à 2 487,32 € brut par mois. Dans ce cas de figure, l’employeur se verra être éligible à une réduction générale des cotisations patronales, aussi appelé « réduction Fillon ». Cette réduction recouvre les cotisations et participations suivantes :

  • les allocations familiales à raison de 3,45 %
  • le fonds national d’aide au logement, appelé FNAL, à hauteur de 0,10 % pour les entreprises de moins de 50 salariés et 0,50 % pour les sociétés de plus de 50 salariés
  • les assurances maladie, invalidité, maternité et décès, à raison de 7 %
  • la contribution solidarité et autonomie estimée à 0,30 %
  • l’assurance vieillesse, à raison de 8,5 % plafonnée (ajout de 1,90 % non plafonnée)
  • la cotisation AT (accident du travail) et MP (maladie professionnelle) à raison de 0,70 %
  • la complémentaire santé estimée à 4,72 %
  • la contribution d’équilibre générale, connue sous le nom de CEG, calculée à hauteur de 1,29 %

Sur la totalité, pour une entreprise de moins de 50 salariés, la réduction générale de cotisations s’élève à près de 28,09 %. En ce qui concerne les entreprises de plus de 50 salariés, cette réduction sera de 28,49 %. Léger écart faisant la différence.

À savoir : la loi PACTE du 22 mai 2019 a modifié le seuil de salariés relatifs aux droits de réduction. Celui-ci est passé de 20 à 50 salariés, tout en passant à un taux de contribution au FNAL de 0,10 %.

D’autres charges sont également à prendre en considération pour savoir combien coûte un salarié au SMIC à une entreprise. Effectivement, environ 200 € viennent s’ajouter tous les mois, soit une équivalence de 13 % des charges patronales.

Combien coûte un SMIC à l’employeur ?

Dans le total du prix d’un employé au SMIC, le salaire n’est pas la seule somme que s’engage à payer un employeur. En effet, en plus des contributions, des cotisations et du salaire mensuel, il devra prendre en compte tous les compléments de salaire pouvant venir s’ajouter.

Il peut s’agir du remboursement des frais de transports, d’une valeur d’au moins 50 %, de la mutuelle d’entrepris que proposent certaines sociétés, des titres-restaurants, des chèques cadeaux, du 13e mois ou encore de la prime d’ancienneté et des primes vacances.

Ce ne sont pas les seuls compléments de salaires possibles. Il en existe de nombreux autres adaptés à chaque firme.

Mais ce n’est pas tout. Des frais dits « indirects » doivent également être évoqués puisqu’ils sont liés à l’embauche du salarié ainsi que de son bien-être dans la structure. Il s’agira notamment :

  • des frais d’adhésion à la médecine du travail
  • des frais de campagne de recrutement comprenant la diffusion des offres ou le recours à un cabinet de recrutement
  • des frais d’aménagement du salarié ainsi que les équipements destinés à sa prise de fonction

En plus de ces charges indirectes liées au prix d’un employé au SMIC, il faut savoir que s’il s’agit d’un contrat en CDD, l’employeur doit impérativement prendre en considération les indemnités de congés payés ainsi que le versement d’une prime de précarité à la fin du contrat.

Vous retrouverez tous les détails plus bas dans cet article.

Comment trouver des alternatives ou des simplifications

Certaines entreprises peuvent choisir de se tourner vers des alternatives ou des simplifications quant à la rémunération de leurs employés. De manière générale, cela permet d’éviter les erreurs liées à l’application de taux. Afin de déléguer cette démarche, l’employeur, ou l’expert-comptable de la société, pourra avoir recours à un service d’externalisation de paie. Il consistera en un gestionnaire de paie adapté aux demandes de l’entreprise.

Calculer le prix d’un employé au SMIC

Entre salaire brut, charges sociales, taxes… il demeure des éléments essentiels à prendre en compte lors du calcul réel du coût d’un nouvel employé. Ceux-ci comprendront donc les liens directs, indirects mais aussi les aides financières auxquelles vous êtes susceptibles d’être éligible.

Ce calcul représente une certaine avance pour votre entreprise dans le sens où vous pourrez adapter votre budget prévisionnel.

Coûts directs

Salaire et charges : Ici, il faudra prendre en compte le salaire net, les charges salariales et les charges patronales.

Rappel : le salaire net représente le montant du salaire et de l’employé avant déduction des taxes. Le salaire brut représente le salaire net additionné aux charges sociales.

En ce qui concerne les charges salariales, elles englobent :

  • les cotisations de sécurité sociale, avec l’assurance-vieillesse notamment
  • les cotisations retraite
  • les contributions sociales généralisées (CSG)
  • les contributions au remboursement de la dette sociale (CRDS)
  • Toutes ces charges sont à prendre en charge par le salarié et équivalant à 23 % environ du total du salaire brut mensuel.
  • Les charges patronales, quant à elles, comprennent :
  • les cotisations aux allocations familiales
  • les cotisations à l’assurance chômage
  • les cotisations d’assurance vieillesse
  • les cotisations à l’AGS( régime de garanties des salariés)
  • les cotisations d’accident du travail et de maladie professionnelles
  • les contributions à la complémentaire retraite

Globalement, elles représentent entre 25 et 42 % de la rémunération brut. Selon le montant du salaire et du plafond fixé par la sécurité sociale, le montant oscillera plus ou moins.

À savoir : la Sécurité sociale réactualise ses plafonds tous les 1ers janvier. Consultez régulièrement les plafonds pour savoir combien coûte un employé au SMIC à l’entreprise.

Ainsi, pour parvenir à estimer combien coûte un salarié au SMIC à une entreprise, il suffit d’additionner le total du salaire brut à celui des charges patronales.

Avantages salariaux et frais obligatoires du contrat de travail

Il ne faut pas oublier les nombreux avantages financiers pouvant être accordés aux collaborateurs, les frais d’obligations légales ainsi que les taxes obligatoires liées au contrat de travail.

Il s’agira :

  • des titres-restaurants, avec une prise en charge estimée entre 50 et 60 % par l’employeur
  • du 13e mois
  • des primes d’intéressements et de participations aux résultats
  • des taxes salariales, comprenant la formation professionnelle ainsi que l’effort de construction
  • du remboursement des frais de transports entre le domicile et le lieu de travail, à raison de 50 % de prise en charge
  • des éventuelles cotisations au CSE
  • de la mutuelle prévoyance du maintien du salaire, en particulier lors de maladies ou d’événements familiaux
  • des indemnités de congés payés, représentant 10 % du salaire brut

Combien coûte un employé au Smic à l’entreprise : Coûts indirects

Frais de recrutement

Recruter un nouvel employé demande une dépense d’argent parfois conséquente pour l’entreprise. En effet, il sera nécessaire de passer par certains supports de diffusion d’annonces ou par un cabinet de recrutement, ce qui entre bien sûr dans le prix d’un employé au SMIC.

De plus, cela représente une étape de longue haleine puisqu’il faudra mobiliser les équipes chargées de ressources humaines afin de procéder à la recherche de candidats, à l’examen des candidatures, aux entretiens ainsi qu’à l’intégration du collaborateur tout juste arrivé.

Formation

Lorsqu’un nouveau salarié arrive dans une entreprise, il peut être nécessaire de le former selon son expérience. Il va s’agir de prendre sur le temps de travail des autres salariés, impliquant un éventuel retard sur les tâches à effectuer au sein de la société.

Équipement

Dans le cas où il ne s’agit pas d’un remplacement, mais bien d’une nouvelle place au sein de l’équipe, il faudra penser au coût du matériel lié à la bonne prise de poste du salarié. Cela peut être un nouvel ordinateur, un nouveau bureau, une nouvelle voiture ou encore des fournitures.

Fin de contrat

Lorsque survient une fin de contrat, hors démission, l’employeur se trouvera dans l’obligation de verser des indemnités au collaborateur sortant.

S’il s’agit d’une fin de CDD, il s’agira de verser une prime de précarité équivalente à 10 % de la totalité des salaires perçus durant le contrat.

Aide aux employeurs

Bien que le recrutement d’un salarié au SMIC coûte une certaine somme d’argent, l’État ne néglige pas les entreprises. Après avoir calculé les frais directs et indirects, il est temps de se pencher sur toutes les aides auxquelles vous pouvez prétendre.

Voici une liste (non-exhaustive) des aides pouvant faire baisser le prix d’un employé au SMIC :

  • Réduction générale des cotisations consistant à diminuer les charges patronales. Cela concerne les salaires bruts inférieurs à 2 463,07 €
  • L’aide à l’embauche d’alternant, basée sur un prêt accordé par l’Êtat depuis 2020, s’étendant jusqu’à fin 2021. Un employeur peut percevoir jusqu’à 5 000 € pour le recrutement d’un alternant âgé de moins de 18 ans et jusqu’à 8 000 € pour un alternant de plus de 18 ans.
  • Aide au contrat unique d’insertion consistant à associer formation et accompagnement professionnel afin de faciliter l’embauche des personnes en difficulté d’insertion sur le marché du travail
  • Exonération des cotisations pour les entreprises d’aide à domicile agrées par l’Êtat. Il faudra cependant exécuter les tâches auprès des personnes fragiles.
  • Exonération des cotisations pour les zones d’aides à finalités régionales (AFR), les zones de restructuration de la défense (ZRD), les bassins d’emploi à dynamiser (BER) ou encore les zones de revitalisation rurale (ZRR) ou franches urbaines (ZFR)

Vous pouvez désormais utiliser ces différents éléments dans l’élaboration de vos calculs pour savoir combien coûte un salarié au SMIC à une entreprise.

Il n’existe pas de montant fixe quant au prix d’un employé au SMIC. En effet, chaque entreprise n’aura pas le droit aux mêmes bénéfices.

Conclusion

Vous savez maintenant combien coûte un employé au SMIC à l’entreprise.

Si vous souhaitez avoir des autres informations pour recruter votre premier employé, vous pouvez contacter le cabinet des indépendants en cliquant juste en dessous.

Envie de propulser votre activité ?

Cliquez sur le bouton ▶︎▶︎

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *