combien coute une création d’entreprise en france

Combien coûte une Création d’Entreprise en France ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur pinterest
Partager sur whatsapp

Lorsque l’on souhaite créer son entreprise ou dissoudre une entreprise, tout un schéma se met en place dans notre tête. Après avoir élaboré toute une stratégie pour son projet, un autre point vient s’ajouter, et pas des moindres. Celui de savoir combien coûte une création d’entreprise en France.

Quelle somme d’argent allez-vous devoir investir pour que votre business fonctionne ? De quelle manière ?

Dans la globalité du prix, vous allez devoir vous pencher sur de nombreux critères et formalités afin que votre société soit la plus professionnelle possible et qu’elle ne rencontre aucun problème.

De la rédaction des statuts aux frais d’immatriculation. Tout en passant par le capital social et les honoraires, lancer son business n’est pas de tout repos. Particulièrement du côté administratif.

Vous souhaitez connaître le coût d’une création d’entreprise en France ? Que vous soyez une future SARL (Société à Responsabilité Limitée), une EURL (Entreprise Universelle à Responsabilité Limitée) ou encore une SASU (Société par Actions Simplifiées Unipersonnelle) en devenir, restez sur cet article. Nous allons vous donner les meilleures informations afin que vous démarriez votre nouvelle aventure dans de bonnes conditions.

Envie de propulser votre activité ?

Cliquez sur le bouton ▶︎▶︎


Rédiger les statuts de votre entreprise

À partir du moment où vous créez votre société, vous êtes celui qui s’engage à se statuer à celle-ci tout au long de son existence. C’est pourquoi il est important que vous y portiez une attention toute particulière. D’autant plus qu’il s’agit d’un document obligatoire devant être élaboré à l’écrit, soit par voie privée, soit par voie notariale.

Mais pourquoi démarrer par la partie juridique ? Il s’agit, parmi toutes les autres démarches, de l’étape la plus cruciale de votre lancement. En effet, l’identité de votre organisation en tant que telle part de ce document. Il se compose des caractéristiques de votre entreprise ainsi que de ses règles de gestion. Lorsque vous effectuerez le reste de vos démarches administratives liées à votre structure, auprès de la banque ou du centre de formalités des entreprises, notamment, la preuve rédactionnelle de vos statuts jouera un rôle important.

Lors de la création de vos statuts, vous pouvez opter pour plusieurs possibilités, à vous de choisir laquelle s’adapte le mieux à votre situation :

  • Rédiger vos statuts vous-même : Vous vous appuierez alors sur un modèle gratuit disponible en ligne. Vous devrez cependant veiller à ce que le modèle corresponde à votre forme juridique. Cette méthode peut être une bonne alternative pour faire une économie, mais elle demande d’avoir quelques connaissances en droit. Il vous appartiendra effectivement de personnaliser vous-même le modèle à votre propre projet.
  • Choisir une plateforme juridictionnelle : Si vous ne possédez aucune compétence en la matière, vous pouvez vous faire accompagner par une agence juridique en ligne. Selon la plate-forme que vous choisirez, cela vous coûtera plus ou moins une centaine d’euros. Prenez le temps de vous renseigner et de faire une sélection. Toutes les plates-formes ne proposent pas les mêmes services. Il vous sera également possible de trouver des services gratuits, mais attention à ce type d’offre trop alléchante. Certaines peuvent ne jamais vous envoyer vos documents.
  • Contacter un avocat : Enfin, si votre budget vous le permet, vous pouvez faire appel à un avocat ou à un expert-comptable. Ils se chargeront de la rédaction de vos statuts par eux-mêmes. Cependant, cette méthode coûte beaucoup d’argent. Il vous faudra débourser entre 800 € et 1 500 €.

Connaître le montant de votre capital social

Tout d’abord, faisons un point sur ce qu’est le capital social d’une société.

Il s’agit de l’intégralité des apports de biens et d’argent réalisés par les associés en contrepartie de droits sociaux. On l’appelle aussi capital d’entreprise ou capital social d’entreprise. Cette démarche s’effectue par le biais d’un dépôt auprès de la caisse des dépôts et Consignations, d’une banque ou d’un notaire.

Vous retrouverez 3 types d’apports : l’apport en nature, en numéraire ou en industrie.

Il est généralement égal au montant total des apports de biens et vous permet de développer les activités de votre société tout en possédant un fond financier suffisant à son bon développement. Aux yeux des partenaires, mais également des fournisseurs ou des banques, ce mode de financement, placé en première ligne, fait preuve de toute la crédibilité de votre organisme.

Bon à savoir : une société n’est pas dans l’obligation de verser la totalité du capital lors de sa constitution. Cependant, un montant minimum doit être respecté selon le statut juridique de la structure.

SASU/SAS/SA

Une SASU (Société par Action Simplifiée Unipersonnelle), ou une SAS (Société par Action Simplifiée) pourra se cantonner à seulement 1 € symbolique. Une SA (Société Anonyme) devra quant à elle apporter au moins 37 000 €. Pour ce qui est de la coopérative, il faudra fournir un montant minimum de 18 500 €.

Si vous êtes une SASU, une SAS ou une SA, vous pouvez déposer cette somme de manière échelonnée, à raison de 50 %. Le restant dû pourra être versé sur rappel de fonds des dirigeants dans un délai maximum de 5 ans.

SARL/EURL/SCS

Le cas de la SARL (Société à Responsabilité Limitée) et des sociétés de personnes est différent. Effectivement, les fonds sociaux devront être déposés dans un délai de 8 jours, sur un compte bancaire destiné à l’entreprise.

Son montant minimum est également fixé à 1 €. Contrairement à une SASU, le capital pourra être versé par échelonnement minimal de 20 %. La somme restante devra être versée dans les 5 ans. Date d’immatriculation au RCS faisant foi.

Rappel : si vous êtes une SNC, une SCS ou une SCI, les délais de dépôts des fonds se trouvent sur le document de rédaction de vos statuts.

Prenez toutefois la peine de fournir un capital social respectable d’au moins 1 000 €. En effet, cela représentera votre engagement ainsi que celui de vos associés.

Rédiger une annonce légale des statuts

Autre étape indispensable au lancement de votre firme, la publication d’un avis dans un journal d’annonces légales au siège social de la société.

Pour rappel, ces statuts ont pour rôle de définir le fonctionnement de votre structure.

La rédaction d’une annonce est obligatoire et doit être réalisée avant de constituer votre dossier d’immatriculation de votre entreprise auprès du CFE (Centre de Formalités des entreprises). Celle-ci permet de rendre votre société publique tout en en informant son existence.

Selon votre lieu de résidence, vous pouvez vous tourner vers différents journaux. Rendez-vous sur Service-Public.fr pour connaître la liste complète.

Cependant, nous pouvons vous donner une première idée de la fourchette de prix pour la publication d’un avis au siège social : entre 200 et 400 €.

Rappel : la loi PACTE a modifié le tarif général en vigueur. Le principe du forfait s’applique désormais. D’après la loi, celle-ci concerne 2 zones géographiques : La Réunion et Mayotte, avec une augmentation de 20 % sur le tarif applicable, puis le reste du territoire français avec un forfait plus adapté.

Tarifs 2021 des frais d’immatriculation

L’immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou au répertoire des métiers (RM) est une fois de plus obligatoire pour tout créateur d’entreprise. Il s’agit d’une démarche réalisable en ligne, en vous rendant sur le site d’Infogreffe. Mais vous pouvez également la faire par courrier.

Cette démarche est payante mais ne coûtera pas le même prix selon que vous soyez une entreprise individuelle ou une société.

  • Si vous êtes une entreprise individuelle :

Le montant sera de 25,34 €.

Attention, pour les artisans, l’immatriculation doit être faite auprès du RM, ce qui vous coûtera 60 €.

  • Si vous êtes une société commerciale :

En tant que SARL, EURL ou SAS, vous possédez généralement un établissement. Le coût de l’identification au RCS est donc plus élevé. Il faudra compter 39,42 €.

  • Si vous êtes un professionnel libéral :

L’identification auprès de l’URSAAF est gratuite.

  • Si vous êtes agent commercial :

Ici, l’immatriculation au RSAC (Registre spécial des agents commerciaux) vous coûtera 25,19 €.

  • Si vous êtes auto-entrepreneur ou commerçant en micro-entreprise :

L’identification au Registre du commerce et des sociétés (RCS) est gratuite.

  • Si vous êtes artisan en micro-entreprise ou auto-entrepreneur :

L’inscription et l’immatriculation auprès du RM sont gratuites. Si vous souhaitez suivre un stage de préparation à l’installation, cela vous coûtera 260 €. Ce stage est facultatif.

Frais de démarrage de votre entreprise

Peu importe le type de statut choisi, vous aurez très certainement besoin de matériel. Ainsi, pensez à prendre en compte :

  • Les frais liés aux investissements nécessaires à votre activité comme les véhicules, les machines, les outils informatiques… Ce sera notamment le cas des couvreurs, ou des menuisiers, par exemple
  • Les frais liés au stock de marchandises ou les produits de départs
  • Les frais liés aux matières premières concernant les activités de travaux ou de production
  • Les frais liés à la communication comme l’inscription dans un annuaire, ou sur internet, par exemple
  • Les frais liés aux salariés dans le cas où vous devez recruter immédiatement. Il faudra calculer les honoraires recruteurs ainsi que les dépenses quant à la publication d’offres d’emploi

Les frais supplémentaires à connaître

Vous êtes enregistré, vous avez votre statut juridique, vous avez réalisé votre annonce et le versement du capital social a été effectué. Vous êtes maintenant prêt à démarrer votre activité. Mais pour que vos services soient visibles par davantage de monde, vous faire connaître et vous développer, certaines démarches peuvent être réalisées. Il faudra donc penser à ajouter ces frais aux dépenses obligatoires.

En effet, selon l’ambition que vous avez à vous vendre, vous pouvez décider de créer un site internet. Si vous êtes bon en développement web ou en création de sites, vous n’aurez pas besoin de professionnels. Cependant, si ce n’est pas votre fort, vous allez devoir faire appel à un développeur web ou à un créateur de sites.

Aussi, vous pouvez très bien décider de faire un dépôt de marque auprès de l’Inpi ou encore d’avoir recours à la publicité. Cela coûte bien évidemment de l’argent. Ce qui sera à prendre en compte dans l’élaboration de votre business plan.

Globalité du coût d’une création d’entreprise en France

Chaque entreprise est différente, et ce, sur chacun des plans que nous avons évoqué juste au-dessus.

On estime alors que pour savoir combien coûte une création d’entreprise en France, il faut surtout se pencher sur le type d’accompagnement que vous choisissez pour l’administratif de votre société.

La plupart du temps, les entrepreneurs pensent que créer son entreprise nécessite des dépenses titanesques. Cependant, ils oublient qu’il existe de nombreuses manières de faire des économies.

De plus, depuis quelques années, il existe tout un tas d’aides à destination des créateurs pouvant venir assouplir les frais. En effet, il suffit de parcourir le web pour s’apercevoir que de nombreuses plates-formes d’aide au financement offrent un accompagnement.

Aussi, les prix seront variables en fonction du type de service choisi et de votre statut. Il faut savoir qu’un simple passage chez un avocat ou un notaire pour l’immatriculation de votre société pourra vous coûter jusqu’à 2 000 €. Chaque structure est susceptible d’appliquer ses propres tarifs. Faites donc des devis si besoin. Vous pourrez comparer les prix et vous tourner vers celui vous semblant le plus avantageux.

Bien sûr, l’intégralité des frais dont nous avons parlé ne s’applique pas à toutes les nouvelles entreprises. Il s’agit des dépenses les plus courantes lorsque l’on crée sa société. Le but de cet article est de vous informer sur les coûts susceptibles de vous concerner afin que vous ne partiez pas la tête baissée. Cela vous permettra également de réaliser votre business plan sur des bases solides et de calculer vos besoins.

Si vous souhaitez réduire la somme, vous pouvez ainsi vous tourner vers une agence de création en ligne. Celle-ci s’occupera de tout. Qu’il s’agisse de la rédaction de vos statuts, du dépôt de votre dossier mais également de la publication de votre annonce auprès d’un journal d’annonces légales.

Conclusion

Nous venons de détailler dans cet article les éléments à prendre en compte pour savoir combien coûte une création d’entreprise en France.

Prenez le temps d’étudier correctement chacun des éléments cités pour éviter les mauvaises surprises.

Cet article vous a plu ? N’hésitez pas à laisser un commentaire !

Si vous souhaitez être accompagné par une équipe de professionnels qualifiés dans vos démarches, cliquez sur le lien ci-dessous afin d’en savoir plus sur le Cabinet des Indépendants.

Envie de propulser votre activité ?

Cliquez sur le bouton ▶︎▶︎

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *